CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA FONDATION EPI

L’EPI bénéficie des conseils et de l’expérience d’un groupe d’éminents politiciens et écologistes africains.

MARGARET KENYATTA

Margaret Kenyatta est la première dame du Kenya depuis 2013. Elle soutient les organismes de bienfaisance pour la conservation, l’éducation et la santé. Son initiative Beyond Zero est dédiée à l’amélioration de la santé maternelle et infantile. Elle a souvent parlé de la nécessité de protéger les espèces menacées d’extinction tout en impliquant les communautés dans la conservation.

La première dame du Kenya 

IAN KHAMA

Le lieutenant-général Khama, quatrième président du Botswana (2008-2018) fut l’un des cinq dirigeants africains fondateurs de l’EPI en 2014. Il a contribué à faire du Botswana un leader mondial de la conservation et du tourisme durable. En tant que président du Conseil, Ian Khama représente l’EPI dans le monde et il travaille avec la communauté internationale et les pays membres de l’EPI pour forger une voie de développement durable pour l’Afrique.

Ancien président du Botswana
Président du Conseil d’administration 

FATIMA MAADA BIO

Fatima Maada Bio est la première dame de la Sierra Leone depuis 2018. Elle est une actrice, scénariste et productrice de films primée. Elle est diplômée au Royaume-Uni, a fait campagne pour le bien-être des enfants et elle est une ardente défenseure de la faune sauvage.

La première dame de la Sierra Leone 

LEE WHITE

Le professeur Lee White a été nommé ministre gabonais des Forêts, de la Mer et de l’Environnement en 2019. Il était auparavant responsable des parcs nationaux du Gabon. Lee est né au Royaume-Uni, mais il a grandi en Ouganda. Il vit au Gabon depuis 30 ans et il est devenu citoyen gabonais en 2008. Lee avait auparavant travaillé comme écologiste en Sierra Leone et au Nigeria.

Ministre gabonais des Forêts, de la Mer et de l’Environnement 

HAILEMARIAM DESALEGN

Hailemariam Desalegn fut Premier ministre d’Éthiopie (2012-2018) et le premier dirigeant de l’histoire moderne de ce pays à avoir volontairement renoncé au pouvoir. Il fut président de l’Union africaine (2013-2014). Il siège au conseil d’administration de plusieurs organisations internationales telles que l’Alliance pour une révolution verte en Afrique et la Fondation Brenthurst, et il a fait campagne pour la protection des ressources naturelles de l’Éthiopie.

Fut Premier ministre d’Éthiopie