LA RÉPONSE DE L’AFRIQUE
À LA CRISE DE L’ÉLÉPHANT.

Nous sommes 21 pays africains réunis dans l’EPI et déterminés à mettre fin au massacre de nos éléphants. La majorité des éléphants survivants se situent dans nos pays. Nous couvrons le continent, d’est en ouest, de la savane aux forêts denses. Nous sommes anglophones, francophones et lusophones. Nous avons des plans pour protéger nos éléphants. Cependant, nous savons que toute solution durable doit intégrer les besoins des personnes qui vivent aux côtés de la faune sauvage. En novembre 2020, le secrétariat du PEV, la Fondation EPI, a annoncé un nouvel accent sur l’atténuation et la prévention des conflits homme-éléphant, en reconnaissance de l’évolution des menaces qui pèsent sur les éléphants d’Afrique. Lisez notre Vision 2030 ici et voir notre film sur les défis du conflit homme-éléphant autour du sanctuaire des éléphants de Babile en Éthiopie ci-dessous.

Babile en crise - un film éthiopien de l'EPIF

LES DERNIÈRES INFOS 

LA FORMATION DES FORMATEURS

janvier 2022

La Fondation EPI a été ravie de soutenir l'Autorité éthiopienne pour la conservation de la faune (EWCA) dans la tenue d'un atelier de « formation des formateurs » sur les conflits homme-faune (HWC) à Adama. L'atelier a réuni des experts de la faune de nombreuses aires protégées d'Éthiopie.

REJOIGNEZ-NOUS POUR UN ÉVÉNEMENT SPÉCIAL SUR LES ÉLÉPHANTS DES FORÊTS EN DANGER CRITIQUE D'AFRIQUE

janvier 2022

Le 26 janvier 2022, la Fondation EPI accueille un film exclusif de la réserve forestière d'Omo au Nigeria, suivi d'une discussion de haut niveau avec des gouvernements d'Afrique de l'Ouest et du Centre et des experts internationaux.

f42bce_d0180ec5e8ca43ad98f7ffa10ed6f547~mv2_edited.jpg
Lee White IMGP5542 (1)_edited.jpg
Emmanuel.png

Nous sommes ravis que l’EPI repositionne ses centres d’intérêt et son expertise pour donner la priorité aux conflits homme-éléphant. Ensemble, nous devons trouver des solutions durables qui permettent aux individus de prospérer tout en garantissant la sécurité de nos éléphants restants. L’effondrement des revenus du tourisme à la suite de la pandémie de Covid-19 rend le défi d’autant plus urgent. Nous pensons que l’EPI, avec ses membres à l’échelle du continent, est bien placée pour contribuer à proposer des solutions

Dr Ian Khama 

Ancien président du Botswana
Président du Conseil d’administration de l’EPI

EPI 2018092.JPG
 
  • Instagram