• The EPI Foundation

Emmanuel Olabode

Notre ami du mois de janvier est Emmanuel Olabode, coordinateur de projet pour la Nigerian Conservation Foundation, qui dirige sur le terrain les efforts pour sauver les éléphants de la forêt d’Omo, dans le sud-ouest du Nigeria. Vous pouvez en savoir plus sur Emmanuel et les éléphants du Nigéria en regardant notre événement spécial du 26 janvier, qui inclut un film spécial tourné à Omo. Inscrivez-vous à l'événement ici.


Emmanuel Olabode, dans la forêt d'Omo au sud-ouest du Nigeria.

Pouvez-vous nous dire où vous avez grandi et comment vous vous êtes intéressé à la conservation de la Nature ?

J’ai grandi à Sagamu, dans le sud-ouest du Nigeria. Quand j’étais petit garçon, j’aimais aller dans la forêt et observer les animaux, y compris les rongeurs ou les écureuils, creuser des trous ou aller chercher et cacher de la nourriture. C’était une véritable satisfaction d’observer la faune sauvage dans son environnement naturel. Finalement, en 2004, je suis allé étudier la gestion des ressources fauniques à l’Université d’Ibadan.


Depuis combien d’années travaillez-vous dans la réserve forestière d’Omo ? Vous souvenez-vous de votre première visite à Omo, et quelles ont été vos impressions ?

Je travaille à Omo depuis presque 7 ans. Ma première visite remonte à février 2015, lorsque j’ai rejoint la grande équipe de la Nigerian Conservation Foundation. J’ai été très impressionné de marcher sur les empreintes d’un éléphant de forêt et j’ai constaté qu’Omo pourrait être un refuge sûr pour les éléphants de forêt au Nigeria si le site est bien géré.


Éléphant de forêt dans la forêt d'Omo, Nigeria.

Le Nigeria n’est pas célèbre pour ses éléphants. Que pensent vos amis dans des villes comme Lagos ou Ibadan de votre travail ?

C’est tout à fait vrai. De nombreuses personnes ne savent pas que nous avons des éléphants au Nigeria, et encore moins si près de Lagos. Souvent, je dois montrer aux gens une vidéo des éléphants avant qu’ils ne me croient. Et puis les gens me demandent, « pourquoi devrions-nous protéger les éléphants et la Nature ? ». J’essaie de leur expliquer que les forêts sont nos systèmes de survie et que notre planète se trouve dans un équilibre délicat où tout est connecté et interdépendant. Par exemple, les éléphants aident les arbres des forêts à survivre. Et la forêt procure des avantages économiques, sociaux, environnementaux, sanitaires et spirituels à l’Humanité.


Emmanuel et Rangers examinant un chemin d'éléphant de forêt dans la forêt d'Omo.

Les éléphants de la forêt d’Omo sont très insaisissables : les avez-vous déjà vus de vos propres yeux ou uniquement grâce à des pièges photographiques ?

Oui, observer des animaux aussi insaisissables nécessite de la chance. Toutefois, j’ai vécu de grands moments d’observations en direct ici à Omo.


Et les jeunes nigérians ? Avez-vous le sentiment que les attitudes envers l’environnement changent dans votre pays ?

Je pense qu’avec la révolution des médias sociaux, les individus sont de plus en plus informés sur la Nature et l’environnement en général. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour changer les attitudes. Nous avons besoin d’ambassadeurs de la conservation, y compris des politiciens et des célébrités du divertissement, pour accroître la conscience environnementale chez les jeunes.